Qui est Fai i'u ?


Je ne suis pas une artiste conceptuelle au vrai sens du mot, mais plus les années passent, plus ma philosophie rejoint les mots d'un ancien slogan : "quelques grammes de finesse dans un monde de brutes..."

Le monde qui nous entoure m'interpelle de plus en plus : par sa brutalité et son manque de considération pour autrui, sa cupidité, son absence de respect pour la nature et notamment les animaux, son manque d'humour sain et léger, et par la perte progressive de tout sens poétique.

A moi donc de créer des émotions simples : provoquer un sourire, admirer une ligne pure, accrocher le regard par une forme harmonieuse, faire apprécier un camaïeu de couleurs...

C'est pourquoi, dans mes dessins et dans mes créations, je recherche l'harmonie, l'équilibre des formes, la délicatesse des sujets. Je déteste choquer et plus encore être choquée.

Mes créations, notamment mes mosaïques, traduisent la fragilité de ce monde, mais montrent son intemporalité. Je mets l'accent sur la délicatesse et la poésie comme le contre-pied d'une réalité qui, souvent, nous détourne de l'essentiel. Je choisis l'élégance car elle est reposante et la finesse parce qu'elle me ressemble.

Dans la langue des archipels polynésiens, « Fai i’u » est le nom de la raie grise, celle 
que j'ai choisi de faire tatouer sur ma main droite. Pourquoi une raie ? Pour son élégance, pour la pureté de ses lignes, pour la grâce de ses mouvements, pour la liberté et la fragilité qu'elle évoque aussi.


           
 


Depuis plus de vingt-cinq ans, j'ai exploré presque tous les confins de la mosaïque et j'en ai très rapidement « cassé les codes » pour gagner en légèreté et en volume, relevant du même coup quelques défis techniques, en sortant la mosaïque du plan (sol ou mur) où elle était jusqu'ici cantonnée, utilisant ainsi les supports les plus variés.



Ainsi, cet hommage aux victimes du tsunami qui a frappé l'Asie du Sud-Est le 26 décembre 2004 a-t-il figuré dans nombre d'expositions, suscitant à chaque présentation une vive émotion.


Cette recherche du volume m’a naturellement dirigée vers une autre passion : celle du modelage de l'argile, où j'exprime une écriture très personnelle de courbes, de creux, de lignes de force, sans me rendre esclave d’une ressemblance mais toujours au service de la fluidité.

La terre, par sa nature, s'inscrit en complément de la rigidité du verre (qui, en mosaïque, ne s'utilise pas en fusion).

Modelage rhinocéros





Aux antipodes de toute production « de série » et en décoratrice qualifiée, je ne vous proposerai que des pièces uniques et, sans aucune concession à des facilités ou à des goûts que je récuse, je mettrai volontiers ma créativité à l’écoute de vos passions, pour satisfaire vos commandes particulières.